Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Christelle Hébert Pavie Union Agricole

Nouveaux canaux et supports de communication

L’évolution des métiers et du mode d’information à l’égard des agriculteurs a laissé place à de nouveaux canaux et supports de communication.


Les préoccupations des Agriculteurs envers leur métier

 

GESTION

·         Un métier multi facettes => l’obligation de maîtriser des compétences (production, mécanique, matériel, gestion d’entreprise, santé animale / nutrition pour les éleveurs, etc.).

·         Gestion de son temps de travail et optimisation du temps libre  (Souci de ne pas se ‘restreindre’ à l’univers agricole).

·         L'absence de visibilité sur l'avenir => ne leur permet pas de se projeter dans des projets de croissance(Marché d’incertitudes) 

·         Leurs préoccupations sont ‘immédiates’  => dynamique d’investissement pour l’avenir.

·         Ils ont intégré de nouvelles façons de travailler =>contractualisation ; mutualisation renforcée et partage du matériel, voire des tâches…

·         vivre de son métier, assurer la rentabilité économique de son exploitation. 

Savoir comment supporter le coût des investissements (bâtiment, matériel, terrain…) et gérer la relation tendue aux banques…

·         Ils valorisent leur rôle d’entrepreneur, de gestionnaire, de responsable, qui gère des contraintes (économiques, réglementaires, facteur humain…), optimise, évolue, innove (surtout les céréaliers).

 

DIVERSIFICATION

 

·         Diversifier - Trouver des débouchés pour leurs produits.

·         L'enjeu : consolider, stabiliser l’exploitation par des sources de revenus complémentaires garantis et fixes (une sécurisation de l’exploitation).

·         Fort intérêt pour des modes de valorisation du patrimoine = le photovoltaïque, la méthanisation, le tourisme, le bio (avec d’importants problèmes de crédibilité), la vente directe…

·         Un enjeu de technicité -> adapter les techniques culturales et matérielles aux nouvelles normes.

 

ENVIRONNEMENT

 

·    Ils intègrent les contraintes environnementales avec l'agriculture ‘raisonnée’

 


Les Agriculteurs et leurs canaux d’information 

 

INTERNET

 

·         Outil pertinent pour la recherche d'informations ciblées (plus rapide, efficace, exhaustif, pointu).

·         un media "multitâches" incontournable qui s'impose 

·         Des consultations quasi quotidiennes, pour des fonctions "pratiques": météo, comptes, cours, PA, déclarations.

·         Des consultations prolongées (recherches).

·         Un lieu de convergence et de fusion des autres médias… devenus gratuits : radio, TV, presse disponibles.

·         Un média de divertissement : vidéos (You Tube, Dailymotion), communication via les mails, blogs

·         Petites Annonces fonctionnelles

·         Gage d’efficacité dans la recherche (instantanéité – immédiateté – actualisation continue)

PRESSE AGRICOLE

(Titres de la Presse Agricole Départementale et Rurale)

 

·         Attraitpresse professionnelle agricole et attachement, des comportements de lecture récurrents.

·         Une bonne connaissance des titres, un intérêt.

·         Un rendez-vous d’info hebdomadaire, un "RITUEL".

·         Fonction MIROIR => se retrouver dans le magazine avec des sujets dans le quotidien des agriculteurs

·         Rassurer/ donner les moyens au lecteur de se situer par rapport aux autres

·         L’ensemble des sujets abordés constitue un tout cohérent (l’information diffuse/ éparse sur le net, sans identification claire de l’émetteur).

·         Fonction 'EVASION', ‘RÊVE’ => montrer les acteurs ‘qui réussissent’, l’exemplarité de certaines exploitations

·         Soutenir l’agriculteur et faire vivre son appartenance à une communauté d’agriculteurs solidaire aux intérêts

·         Les permanences des organisations (les OPA)

·         Fonction ‘PORTE PAROLE’ => les messages du syndicat.

·         Public CURIEUX, en recherche constante d’informations. Un public polyvalent, avec des besoins d’informations vastes : d’ordre pratique, économique, technique, recherche de témoignages,

·         Des informations PRATIQUES => les cours et marchés : la tendance + analyse de cette tendance

·         Des témoignages/ des expériences d’agriculteurs, en régions.

·         Des informations sur les filièrespour réussir à maintenir le revenu »)

·         Des conseils et alertes juridiques, des mises en garde (nouvelles normes). Information au niveau fiscal, gestion, comptable

 

PRESSE GENERALISTE

(France Agricole)

·         seul généraliste national => tous les thèmes, toute la France ; il incarne l’univers agricole en général

·         revue un peu SUPERFICIELLE, contenu léger peu approfondi donc les lecteurs vont vers les spécialisés 

·         Une forme magazine ATTRACTIVE : agréable à lire, à manipuler.

 

PRESSE SPECIALISEE

(Réussir Lait, Réussir Grandes Cultures, Réussir bovin viande, L’éleveur laitier, Le Betteravier, etc)

·         Des magazines ciblés sur un public dédié (même spécialité)

·         une information ciblée sur tout le SECTEUR, sur la FILIÈRE (Ils sont à la fois généralistes (information large) et spécialisés (secteur).

·         Des revues ACCESSIBLES (une approche TERRAIN

·         traitement pointu de problèmes techniques du moment : « un problème d’insecte qui pourrit le colza»,

·         traitement concret : exposé de la diversité des pratiques 

 

PRESSE TECHNIQUE

(Cultivar, PLM)

·         Un niveau de technicité élevé => dédié à un public typé.  

·         S’adresse à une CIBLE ‘POINTUE’ et concernée par les sujets techniques

·         S’adresse à une génération d’agriculteurs formés, « plus calés », « avec un niveau de formation supérieure ».

 


Une complémentarité des outils de communication

 

LES 2 OUTILS, PRESSE ET INTERNET, SONT AUJOURD’HUI COMPLEMENTAIRES

Internet ne constitue pas un frein à l’abonnement presse

·         DES RITUELS DE CONSULTATION DIFFÉRENTS : Le support papier apporte un plaisir du feuilletage (lecture détente), une consommation fragmentée/ une lecture ponctuelle pendant un temps de calme.

·         LE PAPIER EST PLUS "IDENTITAIRE" :

.         La presse départementale -> « notre territoire »… avec une tendance à s’ouvrir à sur du régional déjà plus éloigné, voire du national…

·         La presse généraliste fédère le monde agricole.

·         La presse spécialisée inscrit l’agriculteur dans sa profession, son secteur.

DES PANS ENTIERS DE CONTENU ONT BASCULÉ DU CÔTÉ DE L’INTERNET : COURS, PA, MÉTÉO

·         Internet pertinent : l’info actualisée en temps réel.

·         Internet satisfait à des besoins de services pratiques désormais incontournables

·         L’information générale passe par des medias « faciles » : tv, radio, Internet.

·         Internet répond à des besoins d’informations très ciblées (recherche précise sur un problème vétérinaire, de culture, un projet de diversification -> recherche de réponses, de solutions).

 

LA PRESSE PRO : RESTE IMPORTANTE, REPOND A LA SOIF D’INFORMATIONS DE CE PUBLIC

(besoin d’informations sans cesse renouvelées) dans le domaine agricole

 

·         Attachement à la presse professionnelle.

·         Reste un intérêt pour les cours et courbes dans le support papier => fonction veille, tendances, compréhension des évolutions

·         La presse reste le vecteur fédérateur => c’est elle qui apporte l’information généraliste sur le secteur, les témoignages, les exemples, les informations locales -> la presse = le média de ‘culture générale’ sur le domaine agricole.

·         Il n’existe pas d’autres sources d’informations.

·         Constat d’une faible lecture de la presse papier (hors pro).

 


L’attente des Agriculteurs par rapport à leur support d’information

 

·         Plus de liens, de renvois vers INTERNET ( Il faudrait qu’elle aborde des sujets différents, une actualité ‘mouvante’ entre les 2 numéros .. . »

·         Attrait pour les reportages VIDEO

·         Référencement des formations

·         Exemples d’exploitations avec nouvel équipement, nouvelle organisation du bâtiment

·         Attente de sujets dans la presse non agricole afin de témoigner de l’évolution du métier et de la mentalité des agriculteurs (lettre ouverte)

 

    Extrait d'enquête du Cabinet WSA pour le compte du SNPAR (Syndicat de la Presse Agricole et Rurale) en avril 2011.

 

Partager cette page

Repost 0