Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Christelle Hébert Pavie Union Agricole

Travailler pour l'Agroéquipement

6 Septembre 2009 , Rédigé par Christelle Pavie Publié dans #Actu Agroéquipement

Le secteur professionnel du machinisme agricole est en profonde mutation. A leurs qualités personnelles, les jeunes qui choisissent ces métiers doivent conjuguer mécanique et agronomie, automatique et culture générale, gestion et sens commercial. Ce secteur offre des opportunités de carrière intéressantes.


Conditions de travail

Sur un point de vente Le mécanicien peut travailler dans un point de vente de machines agricoles. Il s'occupe alors de la mise au point du matériel neuf : montage, contrôle, essais puis livraison et réglages chez le client. Il assure ensuite le service après-vente.

ETA ou CUMA Il peut travailler également pour une entreprise de travaux agricoles (ETA) où, en plus de l'entretien et des réparations, il sera amené à conduire les machines. Enfin, il exerce parfois pour le compte d'une coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA).

Au rythme des saisons Son activité est rythmée par les saisons. En période de pointe, pendant la moisson par exemple, les déplacements sur les terres sont fréquents et les horaires chargés. Le travail commence tôt le matin et se prolonge parfois tard le soir, voire le week-end.

Un travail d'équipe Le reste de l'année, le travail se fait en atelier de réparation ou dans les hangars de l'exploitation. En atelier, le travail se fait souvent en équipe, sous les ordres d'un chef d'atelier. Les soucis de productivité génèrent une certaine pression.


Compétences

Une technicité avancée Pulvérisateur électronique, matériel d'élevage automatisé, lignes de conditionnement... Aujourd'hui, les commandes numériques ont remplacé les rouages. Très sophistiquées, les machines imposent de connaître la soudure autant que l'électronique, la pneumatique autant que l'hydraulique et, bien entendu, l'informatique.

Une bonne robustesse Une bonne coordination des gestes et une certaine robustesse sont indispensables, car les pièces à manipuler (courroie, moteur...) sont parfois volumineuses et lourdes. Enfin, couramment au contact de la clientèle sur le terrain, ce métier nécessite une bonne mobilité et un bon contact avec le monde rural.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article